MEA: aménagement intérieur d’avions. Entretien avec le designer Joe Farah

interview-joe-farah-mea-321-neo-cabin-1

A l’Aéroport de Beyrouth, trois nouveaux avions MEA ont atterri dernièrement, faisant oublier pour un laps de temps la crise économique et sanitaire qui frappe le Liban depuis un moment déjà. La compagnie aérienne Middle East Airlines (MEA), dont le drapeau libanais est fièrement représenté, s’est approprié 13 nouveaux Airbus A321 neo. Six d’entre eux arriveront dans les prochains mois et se poseront également, comme les 3 premiers, sur le tarmac de l’aéroport international de Beyrouth. Mise au point avec le designer Joe Farah, qui œuvre bénévolement depuis plus de 18 ans à la conception des avions MEA.

Décrivez-nous l’Airbus A321 que vous avez conçu?

L’Airbus A321 fait partie de la famille des A320, comprenant également des modèles A319, A320 et A321. Propulsé par les turbosoufflantes à engrenages PurePower PW1100G-JM de Pratt & Whitney, le nouveau biréacteur de la MEA est configuré en 2 zones avec 28 sièges en classe Affaires (Business class) et 132 sièges en classe Economie (Economy class). L’entreprise Panasonic Avionics a été sélectionnée par la MEA pour fournir des solutions de divertissement et de connectivité en vol (infotainment). Un des avions MEA porte le numéro 10 000, numéro très rare et très prisé de sa catégorie.

Quelles sont les particularités de cet avion sur le plan du design?

L’Airbus A321 est une version très avant-gardiste et extrêmement moderne: les sièges sont de couleur foncée, la cabine est plutôt claire, et une lumière LED apparaît en mode nuit. Le bruit provoqué par les engins est pratiquement inexistant, ce qui offre un confort optimal aux passagers. La pollution sonore est éliminée à 50 %, et la consommation de kérosène réduite de 20 %. L’Internet est accessible à tous les passagers, et les écrans LED très fins sont aussi accessibles à tous au niveau des sièges.

Vous vous êtes également chargé du design du prochain A330. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet?

Cela est exact. Le délai d’acquisition du A330, prévu pour le mois de décembre, sera malheureusement reporté à l’an 2023, vu la situation économique internationale. Les avions A330 sont de véritables bijoux, comprenant des sièges en coque individuelle en classe Affaires, un confort digne de celui d’une première classe, et un luxe inégalable.

Quel processus suivez-vous pour concevoir un avion?

Aménager l’espace d’un avion est le souci premier d’un designer. L’avion, en tant que tel, est un espace restreint, et il faudrait garantir en l’aménageant, une rentabilité pour la compagnie aérienne, de surcroît la MEA. Une fois l’aménagement spatial terminé, le designer se penche sur l’étude des dimensions, matériaux de fabrication, couleurs, normes de sécurité, accessibilité, sans toutefois oublier l’espace de bagages cabine situé au-dessus des sièges. Par la suite, il passe aux espaces techniques qui constituent l’intérieur de l’avion: vestiaires, zones de service, préparation de repas, toilettes…

Le souci premier du designer étant:

Lire Aussi

studio-kairos-new
  • Le choix des sièges: revêtement, fonctionnalités, poches… Le passager possède tout ce dont il a besoin tout près de lui.
  • Le choix des couleurs: Airbus propose 2 versions ; l’une dont les parois sont de couleurs froides (blanches) utilisée pour les pays chauds, et l’autre dont les couleurs sont beiges (plutôt ‘‘warm’’) utilisée pour les pays froids.
  • Le choix du papier peint et du revêtement du sol: couleur, produits, moquettes, vinyle.
  • L’éclairage de la cabine dans les différents modes de vol.

Ce travail accompli se fait entièrement dans le respect des normes de sécurité, et est soumis au contrôle de la compagnie Airbus, qui, suite à chaque choix, entreprend une simulation de l’avion avec ses différentes composantes.

Quels sont les principales contraintes que vous cherchez à associer design, confort et sécurité?

Plaire aux passagers n’est pas vraiment une contrainte, mais plutôt un ‘‘must’’. Des milliers de passagers prennent ces avions quotidiennement. Mon objectif principal est de leur assurer confort et satisfaction, pour les encourager à reprendre les vols de la MEA. Toutefois, il pourrait y avoir certaines personnes insatisfaites, mais le pourcentage est minime. Une fois l’avion terminé, on ne peut plus rien modifier, car l’arrêt d’un avion constitue une perte considérable en million de dollars. La vraie contrainte, cependant, est celle du poids. Chaque élément, chaque matériau, ainsi que chaque superposition de couleur devrait être le plus léger possible.

Quel serait votre dernier mot pour nos lecteurs?

La MEA occupe une place importante aux yeux d’Airbus. Les contrats de la MEA conclus avec ce géant de l’aviation aérienne ne sont pas aussi considérables que ceux signés avec d’autres pays. Cependant, le Libanais bénéficie d’un savoir-faire à ne pas négliger en matière de contact humain et émotionnel, ce qui privilégie les rapports avec le team d’Airbus et consolide leurs accords.

Pour conclure, j’aimerai remercier M. Mohammed el-Hout, président-directeur général de la MEA, pour la confiance qu’il m’a accordée afin de pouvoir mener à bien ce projet exceptionnel.

Défiler Vers Le Haut