Vous Lisez Maintenant
A Gemmayzé, chez Diana Ghandour

A Gemmayzé, chez Diana Ghandour

triplex-diana-ghandour-studio-beyrouth-image

L’architecte d’intérieur libanaise, Diana Ghandour, nous ouvre les portes de sa maison, un triplex niché dans le quartier animé de Gemmayzé, à Beyrouth. Ce sanctuaire tout de blanc vêtu, signé par son bureau, Diana Ghandour Studio, est l’incarnation de sa vision où l’art et le design se rencontrent pour créer des havres de paix tranquilles et distinctifs.

Consultante en ameublement et architecte d’intérieur, Diana Ghandour incarne l’amalgame parfait des perspectives, instincts et compétences requises pour créer non de simples domiciles mais de vrais lieux de vie où il est possible de se ressourcer. Pour son propre home, un triplex dans le quartier de Gemmayzé, à Beyrouth, elle applique les mêmes mesures de patience et de créativité qu’elle offre à sa clientèle. Pour ce faire, son processus s’est fondé sur deux de ses principes favoris: se familiariser avec l’immobilier pour bien comprendre sa psychologie, et mettre l’accent sur le mobilier dont elle fera la note clé de sa demeure. Ainsi est-il du long sofa ondulé selon les courbes, duquel elle dessine les escaliers qui le surplombent. Cette rondeur des formes et cette fluidité des lignes sont partout privilégiées pour leur douceur et le calme qu’elles inspirent. Par ailleurs, les tonalités choisies marquent, elles aussi, le même tempo sans aspérité. Des touches de couleurs dispersées dans les pièces leur confèrent un caractère prononcé mais jamais discordant. A cela, s’ajoute le jeu des matériaux tels que le bois, le marbre, le granite, les tissus naturels. Tout ici respire la vie et se juxtapose… tout comme dans la nature vraie. C’est dans cette réflexion que l’œil vient se poser sur le mur vivant. Faisant écho aux plantes grimpantes des façades et aux arbres et aux fleurs de la cour intérieure, le rempart de verdure s’élance sur toute la longueur des deux étages supérieurs. Outre cette touche végétale, les structures murales sont blanches et minimalistes. Les appuyant dans leur mission zen, les hautes fenêtres et larges portes-fenêtres, parsemées au gré des espaces, tressent un fil de lumière naturelle qui éclaire l’endroit tout au long du jour. Cette impression de tranquillité intime s’accentue grâce aux objets très personnels que la créatrice a élu d’exposer en tant que partie prenante du décor. Ici et là, des œuvres en cristal signées Daum ou, encore, joyau du vestibule, un piano à queue Kawai Crystal. Rien, pourtant, n’égale l’individualité générée par l’ajout de concepts réalisés par la designer, telles cette rangée de chaises hautes ou cette desserte que le visiteur peut observer dans la salle dînatoire. Souvent illustrés sur son compte Instagram Whats_hipp à travers lequel elle mène son business, ces objets rehaussent leur milieu d’une touche personnalisée. Paradoxalement, l’éclectisme bien pensé de la décoration relie les aires et les fonctions, embaumant l’ensemble du parfum de l’inoubliable.

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Lire Aussi

magasin-durasport-singapour-ministry-of-design-new

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Marco Pinarelli

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Photo © Wael Khoury Photography

Défiler Vers Le Haut