Pendant cinq journées, 2 910 marques ont présenté leurs dernières créations. 603 étaient là pour la première fois. Selon les exposants, le cru 2019 a été particulièrement positif quant aux perspectives d’affaires et contrats générés. Parmi eux, on comptait 62 % de marques étrangères issues de 65 pays. Les retours du public ont conforté les partis pris de sectorisation des halls initiés en septembre dernier et optimisés en janvier. En particulier, l’organisation en deux pôles, Maison d’une part et Objet d’autre part, rend l’offre plus lisible et la visite plus intuitive. Maison&Objet confirme ainsi son attractivité toujours renouvelée, sa capacité à fédérer la communauté des professionnels de la décoration, du design et l’art de vivre et son impact dans le monde en termes de business. Deux fois par an, la foire offre aux acteurs du marché l’opportunité de s’immerger dans les tendances du secteur et d’accélérer leur croissance. Sa plateforme digitale MOM (Maison&Objet and More), lancée en 2016, prend le relais alors tout au long de l’année pour continuer de les inspirer et de les mettre en contact, grâce à ses nouveautés régulières et sa newsletter hebdomadaire. Les réseaux sociaux de ce salon ont d’ailleurs battu un nouveau record en franchissant le seuil des 600 000 followers (suiveurs) sur Instagram et 500 000 sur Facebook. Chaque édition explore une tendance phare, en partenariat avec NellyRodi, bureau de conseil en style et innovation, qui nous a invités à poser le regard sur un phénomène indéniable: le retour de la France au premier plan international. Dans un contexte où la mondialisation est reine, le pays des Lumières tire son épingle du jeu et fait toujours figure de référence. Excuse My French!, thématique de cette session, a mis la French touch à l’honneur, ce “je ne sais quoi” qui rayonne de nouveau à travers le monde. L’expérience immersive proposée sur l’espace Trend Forum a scénarisé l’art si français de cultiver les paradoxes et de twister les classiques. Elle a souligné l’effervescence créative des marques Made in France et d’une toute nouvelle génération de créateurs. Excuse my French! fait aussi l’objet d’un décryptage approfondi dans la revue Trend Mook. Après le Liban, ce rendez-vous de l’innovation et des nouveautés a fait escale en Chine et offert un coup de projecteur à cette jeune génération de designers. Composé de six personnalités connues et reconnues – Tom Dixon, designer britannique ; Liu Xu, président de la China National Interior Decoration Association ; Xing Tong-He, ex-architecte en chef du groupe Shanghai Xian Dai Architectural Design ; Qu Guangci, sculpteur et artiste ; Luca Nichetto, designer industriel italien ; ainsi que Lyndon Neri et Rossana Hu, co-fondateurs du cabinet d’architecture et de design interdisciplinaire Neri & Hu à Shanghai –, le jury a sélectionné six Rising Talent Awards chinois en collaboration avec DesignChain. Maison&Objet a mis en lumière et attribué le titre de designer de l’année à l’étoile montante Sebastian Herkner. A seulement 37 ans, ce designer allemand, formé à l’Université d’Art et de Design d’Offenbach, banlieue limitrophe de Francfort, fonde, en 2006, son studio dans la même ville, en bordure du Main. Depuis, il ne chôme pas et multiplie les collaborations. Parmi les éditeurs qui lui font confiance, Moroso, Dedon, Thonet, Pulpo et ClassiCon. Visiteur assidu du salon, puisqu’il en parcourt les allées chaque saison, Herkner a profité de sa nomination pour présenter, sur un espace dédié, ses réalisations phares et son style signature aux inspirations multiculturelles, qui donne la primauté à la couleur et conjugue artisanat et innovation. Les espaces What’s New? ont mis en scène plus de 500 marques et près de 1 500 nouveautés des quatre coins de la Terre, dénichées par la fine fleur des trend-setters: Elizabeth Leriche, François Bernard et François Delclaux.