Sur le Port du Rhin, à Strasbourg, le Sémaphore, nouveau siège social de la société SOPREMA, est en voie d’être édifié. Conçu par le studio français Vincent Callebaut Architectes, ce bâtiment éco-futuriste s’étendra sur 8 225 m² et constituera une vitrine exhaustive de toute la gamme des produits développés en termes d’isolation, d’étanchéité et de végétalisation par la société française. Fusionnant une expertise environnementale avec une très haute qualité d’usage, il vise à devenir une référence mondiale en termes de cadre de travail contemporain. SOPREMA est une firme familiale qui s’est transformée, en un siècle, en multinationale. Cet esprit d’entreprise, proche de l’humain et convivial, se reflète dans la programmation du bâtiment. Ainsi, le projet est un prototype écologique de la ville verte du futur, une cité qui se veut progressivement post-carbone, post-pétrole, post-nucléaire et même post-insecticide. Bref, une ville résiliente, tissant une juste symbiose entre l’action des hommes et leur environnement. Pour remporter ce défi, la construction s’est transformée en véritable mini-héros climatique, green et smart, durable et zen, traduisant la volonté de tous les collaborateurs de la société, employés de bureaux et ouvriers, de construire un avenir meilleur pour les générations à venir. Le Sémaphore, avec sa rizière arborée, tisse une relation intime avec l’eau. Ses larges terrasses végétalisées en cascades bénéficient d’un ensoleillement maximum et de vues exceptionnelles. La nouvelle marina vient s’inscrire en prolongation naturelle du bâtiment, invitant le personnel à la mobilité douce et à la flânerie. Ainsi, les designers entendent bien prouver que la cité de demain sera résolument verte et biologique.