Surplombant Beyrouth, cette villa résidentielle unifamiliale nichée sur les hauteurs de Baabdate, ville estivale située à une vingtaine de kilomètres de la capitale libanaise, est l’œuvre du cabinet d’architecture new-yorkais Joe Serrins. Dissimulée entre des pins centenaires, la maison d’exception, livrée en 2016, est parfaitement encastrée dans son milieu. Erigée sur un terrain rocheux en pente raide, elle est imaginée de manière à remonter et creuser la colline, afin de permettre aux clients de profiter, à tout moment, du beau panorama qu’offre la localité. Composée d’une série de cubes qui se superposent et se chevauchent, ses 562 m2, répartis sur quatre niveaux, sont tous tournés vers le paysage environnant et mêlent une structure en béton, des habillages en pierre grise taillée grossièrement et entrecoupée de volumes de plâtre blanc et de grandes percées en verre de haut en bas. A chaque niveau, des terrasses prolongent l’intérieur de l’habitation. On vit à l’extérieur, avec la vue sur la montagne en ligne de mire. Généreusement baigné de lumière, l’intérieur, qui conjugue les matières nobles et brutes aux teintes naturelles et contemporaines, est aussi luxueux que spacieux. Dedans, plusieurs escaliers, intérieurs et extérieurs, serpentent à travers et autour de la bâtisse, reliant l’ensemble des espaces de vie au cadre idyllique. Elégante et ouverte, la demeure invite au farniente.