Georges Mohasseb grandit au Liban, entre le village montagneux de Ghosta et Beyrouth. Il s’envole, par la suite, aux Etats-Unis, où il entreprend des études d’architecture, puis se spécialise dans l’atelier de bois à l’école Boulle à Paris, en 2006-2007, en passant de l’idéation à la fabrication de design de mobilier. C’est d’abord avec ses mains qu’il apprivoise la matière. Le bois, le laiton et la résine sont ses matériaux de prédilection. Les usines et la nature, aussi contrastées qu’elles soient, sont ses sources d’inspiration. Féru d’imprévus, ce laborantin de la matière expérimente les formes inattendues avec exigence et savoir-faire!

Kareen Andraos Alsi fait de ses intérieurs une scénographie, un voyage lunaire, une découverte intérieure. Dans tous les projets qu’elle étoffe, il y a du contraste, de la légèreté et beaucoup de souvenirs. Ayant grandi à Paris, la designer y entreprend une partie de ses études d’architecture avant de rentrer à Beyrouth, où elle obtient un master en Architecture d’intérieur à l’Académie libanaise des Beaux-arts (Alba), en 1998. Le travail de Kareen Andraos tourne autour d’une approche ouverte et subtile du design plutôt que dans les limites exiguës d’un style. Les intérieurs volubiles s’érigent comme des architectures à l’échelle de l’humain.

En 1999, Andraos et Mohasseb se croisent dans les bureaux de Gregory Gatserelia, Gatserelia Design. En 2000, ils mettent en scène une exposition de luminaires au Centre culturel français, intitulée Incandescence, où résine, bois et métal se mêlent harmonieusement. Chacun prend son envol pendant un temps, entre Paris et Beyrouth, et ce n’est qu’en 2015 qu’ils se retrouvent et décident de collaborer dans l’atelier Wood&, où la symbiose entre le produit, le mobilier et le design d’espace ne connaissent pas de limites. Toujours à l’affût d’une recherche avant-gardiste et poétique.