Fauteuils construits à partir de vieux sièges d’auto, meubles en fibre de carbone innovante ou en acier soudés à la main, produits sculpturaux fabriqués en masse: les œuvres du célèbre designer Ron Arad défient les limites classiques. L’exposition monographique que lui consacre le Vitra Design Museum Schaudepot, en Allemagne, de juin à octobre 2018, intitulée Ron Arad: oui à ce qui n’est pas commun!, donne un aperçu de son œuvre diversifiée. La présentation comprend de nombreuses conceptions des années 80, dont l’énergie brute a établi la réputation internationale d’Arad, ainsi que des objets plus récents, résultant de son approche expérimentale à la fabrication en série de produits. Ainsi, la machine spectaculaire Sticks and Stones (1987) est un point culminant de l’exposition: en زmangeantس des chaises et des objets en métal, puis en les dégorgeant sous forme de cubes, l’engin effectue un acte de déconstruction, à travers lequel le designer jette une lumière critique sur notre culture de consommation. Né en 1951, Ron Arad étudie à l’Architectural Association à Londres. Il obtient son diplôme en 1979 et travaille pour une courte période dans une agence d’architecture à Londres. Un jour, il part déjeuner et ne revient pas… Cette décision marque le début de sa carrière exceptionnelle, caractérisée par une poursuite incessante de la liberté et des chemins non conventionnels. Arad construit son premier objet de conception en 1981, en attachant des tuyaux à un siège d’auto Rover 90 qu’il avait trouvé dans une ferraille. La même année, il fonde avec Caroline Thorman le studio One Off (1981-1991) et commence à expérimenter des matériaux comme le béton et l’acier. Avec leur esthétique grossière et lourde, les œuvres de cette période créative précoce véhiculent souvent une approche subversive. La Tinker Chair (1988), par exemple, est composée de tôle soudée et martelée et appartient à la série de meubles Volumes, dont certains sont réinterprétés pour la société Moroso. Parmi les autres objets exposés, on trouve la Well Tempered Chair (1986), construite à partir de tôle d’acier plié, et la bibliothèque Bookworm (1993), à l’origine en acier trempé, puis commercialisée dans une version en PVC par le fabricant de meubles Kartell. Ainsi, non seulement l’œuvre d’Arad dépasse les frontières traditionnelles entre art, design et architecture mais, de plus, il rend ses concepts expérimentaux et rebelles accessibles au marché de masse.