Avec une présence continue et annuelle en Europe, MEDS, ou Meeting of Design Students, est exporté, pour la première fois, au Liban, grâce à Urban Network, qui a gagné le droit de l’accueillir et de l’organiser. En partenariat avec le ministère de la Culture, la municipalité de Jbeil-Byblos, celle de Amchit, la LAU (Lebanese American University) et l’Ordre des ingénieurs et des architectes, MEDS permet de concrétiser les efforts et de réaliser les projets imaginés. Regroupant des étudiants et des jeunes professionnels de plus de 35 pays, tous venant d’horizons relatifs à la création, le projet aurait 16 différentes résultantes, donc 16 nouvelles additions à la ville, chacune provenant d’une certaine logique de conception et accomplissant un objectif spécifique autour des besoins de la commune de Byblos. L’atelier est clôturé, le 10 août, par le Forum, cérémonie organisée à la municipalité de Byblos, afin de célébrer les aboutissements. Les équipes ont exposé leurs travaux et invité le public à découvrir leurs projets. Cette année, la thématique collective tourne autour de la diversité, notamment dans les espaces publics. Byblos, cette ville urbaine et historique, traduit la manifestation authentique du concept de DiverCity, puisqu’elle réunit, dans un même lieu, différents types de personnes, différents contextes et différentes opinions, dans une atmosphère favorisant les interactions naturelles et célébrant surtout ces aspects multidimensionnels. Particulièrement retrouvé dans les espaces publics, le but du thème de l’édition 2018 est d’aider la communauté locale et globale afin de répondre à des problématiques communes autour de la ville. En effet, tous les participants ont fusionné leurs savoir-faire pour dresser les critères d’une approche contemporaine dans un tissu historique. Avec des ressources minimales, des matériaux recyclés, des solutions à faible coût, beaucoup de pratique et des approches interdisciplinaires, l’atelier a un impact direct sur la ville. Certains essaient de produire des revêtements avec des matériaux recyclables et, ainsi, créer des expériences spatiales ; d’autres édifient des pavillons en bois dans la voie romaine et dans le site archéologique, entre autres. Une équipe met en place un textile inspiré par Byblos, alors qu’une seconde introduit la permaculture et une troisième tente de suivre l’ancien chemin de fer pour concevoir des découvertes inédites. Recevoir une telle rencontre au Liban est d’une grande ampleur et a des répercussions assez importantes. Ce genre d’événements offre une visibilité internationale, surtout lorsqu’ils réunissent des jeunes de 35 pays avec la communauté locale. DiverCity a placé Byblos sur la carte internationale du design. Dans chaque pays, cette réunion annuelle encourage les talents locaux, fournit au conseil municipal des idées novatrices et permet aux nouvelles générations d’être impliquées dans les décisions et de façonner leurs villes respectives.