Intermeuble inaugure Poltrona Frau au Liban

Nicola Coropulis:

«Nous sommes à la hauteur des attentes du marché libanais»

En cent ans d’histoire, Poltrona Frau a incorporé dans son ADN des inspirations multiculturelles, tout en restant dans l’air du temps. La marque de l’élégance intemporelle et de la perfection made in Italy, collaborant depuis plus de 35 ans avec Intermeuble, a inauguré, le 27 juin 2018, son tout premier showroom phare en plein cœur de Beyrouth, au centre Sofil, à Achrafieh, retraçant les valeurs du savoir-faire italien. A l’occasion, Nicola Coropulis, directeur général de Poltrona Frau, a accordé une interview à Harmonies. Une rencontre à l’image de la marque, sobre, chaleureuse et accueillante. 

Comment définissez-vous l’identité culturelle de Poltrona Frau?

La compagnie a une histoire de plus de 100 ans. Fondée en 1912, Poltrona Frau est née avec l’idée d’apporter à un groupe sélectif de clients italiens très sophistiqués le mobilier britannique traditionnel en cuir. C’était un tout nouveau concept à l’époque. Au fil des années, la société a évolué non seulement pour le mobilier mais aussi pour les meubles de bureau, puis pour les théâtres et les auditoriums et, enfin, pour l’intérieur de voitures prestigieuses comme Ford ou Maserati, ainsi que l’intérieur des compagnies aériennes. C’est la seule entreprise dont le logo se trouve sur ces voitures prestigieuses, les autres n’étant que des fournisseurs. Ceci dit, Poltrona Frau représente l’offre ultime en termes de haute qualité des matériaux, d’excellence, de fabrication et d’attention aux détails et de l’artisanat authentique. 

Quelles sont vos attentes du marché libanais? 

Tout d’abord, nous avons une position avantageuse au Liban, puisque la marque s’y trouve depuis plus de 35 ans avec Intermeuble, l’un de nos plus anciens partenaires en dehors de l’Italie. L’inauguration de cette boutique à Achrafieh est un événement important, du fait qu’elle marque le début d’un nouveau voyage avec un showroom phare en plein cœur de Beyrouth. Nous avons appris de notre longue expérience au pays du Cèdre que Poltrona Frau est en mesure de faire appel aux clients libanais qui sont tout d’abord sophistiqués, qui apprécient le luxe précieux et qui optent librement pour des choses exclusives. Nous croyons fermement que nous sommes capables de répondre à leurs besoins spécifiques. Par ailleurs, le Liban est un marché important en tant que tel, mais aussi une référence pour la région du Moyen-Orient. 

Quel est le concept du showroom à Achrafieh?

Le concept traduit notre idée de recréer un environnement dans lequel notre clientèle peut puiser son inspiration, sans contraintes, ce qui répond le mieux à ses besoins. Nous faisons des canapés et des armatures en cuir, c’est notre spécialité. Nous proposons, en même temps, des articles et des meubles complémentaires comme des tapis, des lampes, des armoires et des étagères. Tous ces éléments créent une maison typique. Loin de leur imposer un look total, nous offrons à nos clients des suggestions en leur gardant la liberté de choisir les tendances qui leur plaisent.

Quelles sont les inspirations de Poltrona Frau?

Nous avons un très large éventail d’inspirations, mais nous tenons à conserver certaines valeurs dans chacun de nos meubles. D’abord, l’artisanat et le savoir-faire italiens par excellence, ensuite, la qualité des matériaux, du produit final et du service, et enfin, ce que nous appelons le leathership, en d’autres termes, être leader de cette matière très naturelle, précieuse et complexe qu’est le cuir. Et puis il y a l’attention aux détails et ce que nous appelons l’élégance sobre de Poltrona Frau. Quoique ce soit une marque de luxe, mais notre vision du luxe n’est pas le show-off, pas de bling-bling, mais plutôt un luxe plus intimiste. Le but est de créer cet effet de bien-être avec les meubles qui feront partie du quotidien, qui appartiennent exclusivement au client. Ceci est pour nous une source d’inspiration immense. 

Vous venez justement de nous donner votre définition du luxe? 

Oui, je dis toujours que le luxe implique trois facteurs principaux. L’un est l’excellence du matériel de la fabrication, le second est l’exclusivité des produits qui vous appartiennent et, troisièmement, la liberté de choisir et de créer son propre intérieur. Telle est notre vision du luxe. 

Quel est votre best-seller?

Le public a donné son verdict en faisant de Let it be, canapé modulaire conçu par les architectes Roberto et Ludovica Palomba, le produit le plus vendu actuellement. Le Chester, lui, date de 1912. C’est un produit non conçu par Poltrona Frau. Il s’appelle Chester parce qu’il est apparu pour la première fois dans la maison du comte de Chesterfield en Angleterre, il y a environ 300 ans. Le design britannique traditionnel a été réinterprété à l’italienne. Par exemple, si vous pensez au Chester britannique, vous verrez des clous sur la partie avant. Pour l’autre version, on retrouve le cuir italien plissé à la main, créant une touche très féminine, plus arrondie, plus gracieuse. L’année dernière, nous avons eu l’idée de créer la ligne Chester, un sofa modulaire moderne, tout en gardant son empreinte historique. Nous avons combiné le cuir et le velours, parce que nous croyons que ce dernier est un matériau précieux pouvant rester exclusif.

Pouvons-nous parler de tendance en matière de meubles?

Nous voyons une tendance qui va vers la légèreté. Par définition, le meuble est quelque chose de lourd, qui occupe de l’espace. Ces dernières années, la demande de formes plus légères est croissante. Nos rencontres avec les cultures chinoises et orientales sont fondamentales dans cette direction. Nous avons ainsi collaboré avec des designers chinois et japonais et réussi à mélanger la légèreté et la poésie de la culture asiatique avec notre savoir-faire italien. Une autre tendance à noter, c’est l’utilisation de matériaux d’origines naturelles comme le bois et le marbre.

Quels sont vos projets actuels et à court terme?

Nous avons trois unités d’affaires: le résidentiel, le mobilier de bureau et celui pour les théâtres, les auditoriums, les salles de conférence et les intérieurs en mouvement, par exemple les automobiles, les compagnies aériennes et les yachts. A chacune de ces divisions ses projets intéressants. En ce qui concerne la division résidentielle, nous lançons, en octobre, une édition limitée du célèbre fauteuil Sanluca, conçu par les frères Achille et Pier Giacomo, à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance d’Achille et des 60 ans de la mort de son frère Pier. L’article est un fauteuil très emblématique de l’époque, une sorte de réinterprétation de la Belle Epoque dans les années 60. Un autre projet important est notre participation à l’Orgatec, à Cologne, le salon le plus important pour l’équipement et le matériel de bureau et de propriété. Nous lancerons à l’occasion une nouvelle collection complète de meubles de bureau, basée sur l’évolution de ce genre de mobilier qui va de plus en plus dans la direction des relations informelles. 

Quelle est votre vision de l’avenir de la marque?

Mon idée est celle d’une compagnie qui grandit, inspirée par son histoire et son héritage, qui puise la force de ses racines et reconnue en tant que référence ultime pour le savoir-faire et le luxe italiens. Idéalement, je voudrais que lorsque vous pensez au mobilier le plus prestigieux et le plus luxueux que vous puissiez posséder, vous pensiez à Poltrona Frau de la même manière que vous penseriez à Hermès ou à Ferrari.