Sur 70 000 m2, le campus du Centre de Recherche et d’Etudes Pétrolières du Roi Abdullah comprend 5 bâtiments: 3 centres, 1 librairie de recherche et 1 espace de prière et d’inspiration. Leur fil conducteur? La prouesse technique et le souci écologique que le bureau Zaha Hadid Architects a conférés à son architecture. L’ensemble est conçu pour s’adapter à son environnement et en tirer le maximum de rendement contre un minimum de consommation et de pollution. Située sur le plateau de Riyad, la construction s’organise autour d’un design alvéolaire hexagonal. Des prismes cristallins, dont l’avantage est d’utiliser le moins possible de matériaux pour la création du volume désiré et de permettre l’ajout facile de cellules nouvelles en cas de projet d’extension. Outre leurs caractéristiques innées, ces nids d’abeilles sont agencés en fonction du soleil et du vent. Surélevés en tours protectrices, ouvertes pour permettre la diffusion d’une lumière naturelle douce ou pourvues de capteurs de vent pour rafraîchir les lieux, leurs fonctions sont multiples. Au final, une œuvre sculpturale et futuriste qui encourage transparence et échanges, tout en primant le bien-être de la planète: 45 % de réduction de consommation énergétique, 30 % de matériaux de construction d’origine recyclée et 4 000 tonnes de déchets triés et redirigés loin des décharges. Pari gagné!