L’architecture de cet appartement sis à Sursock se distingue par une circulation en ciseaux desservant deux niveaux, alternant entre un espace de réception à double hauteur et ceux privés des chambres. Niché entre une façade entièrement vitrée et une paroi arrière aveugle, une surface renforce cette organisation spatiale linéaire en révélant le mur structural en béton brut qui longe la demeure et auquel est juxtaposée une pièce sculpturale en métal noir. Cette dernière constitue une colonne vertébrale de l’habitation et réorganise les lieux en deux actes. D’abord, elle se niche entre le mur en béton et les espaces intimes, façonnant les surfaces de circulation et unifiant le dessous de l’escalier avec la dalle de la mezzanine en lignes épurées et géométriques. La sculpture redéfinit la cuisine et le séjour également, assurant des relations singulières à chaque niveau avec la réception. En un deuxième acte, cet élément vertébral fait saillie en une passerelle étroite dans la salle de réception double hauteur, devenant un agréable balcon intérieur qui surplombe le salon d’un côté et la bibliothèque de l’autre. Il se reconnecte enfin au sol par une échelle structurelle. En contraste avec le béton et le métal, des touches en bois animent l’intervention monochrome par différentes expressions: la niche d’entrée revêtue en lames de bois, les étagères horizontales de la bibliothèque, la table de la salle à manger… Des installations d’éclairage en métal, conçues par PSLab, complémentent la masse noire sculpturale, la décomposant en instances intimes: la main courante de la passerelle devient une étagère avec une lampe pour la lecture, un rayon en métal surmonté d’éclairage sert de meuble d’entrée. Le design résultant joue sur une intervention d’une élégante simplicité, qui s’inscrit pleinement dans la géométrie du lieu, proposant un dialogue intime avec l’existant.