Situé au cœur de Beyrouth, avec une vue imprenable sur le centre-ville, ce petit “bijou” répond tant aux exigences de ses propriétaires qu’à ceux de l’architecte d’intérieur, qui tenait absolument à ce que soient présents les cinq éléments du feng shui (eau, bois, feu, métal et terre) pour l’équilibre des énergies. Le lobby, pièce intégrante de l’appartement, comporte un semblant de “jardin zen”, pour rappeler le style japonais réclamé par les propriétaires, et joue le rôle de la “promenade” (terrasse qui fait le tour d’une maison typique japonaise), comptée comme faisant partie de la maison. La fente lumineuse au plafond, qui commence au lobby pour aboutir au fond du salon, indique justement la fusion des deux espaces.
Un salon simple et dynamique. A côté des traits rectilignes et bien soignés, la séparation coulissante en verre et en bois, ainsi que les meubles Polar de Tacchini en cuir blanc cassé, donnent agréablement une dynamique à ce coin réception. Deux grandes peintures du célèbre Wajih Nahlé ajoutent des touches de couleurs, mais atténuent aussi, grâce à la fluidité de leurs lignes, l’agressivité de la sculpture murale de J. Lerebourg, en lames d’acier soudées, enserrant des blocs de quarts et une boule en améthyste.