L’une des architectes les plus influents et visionnaires de notre époque, Zaha Hadid a redéfini l’architecture du XXIe siècle et capturé, grâce à ses réalisations, l’imagination du monde. Un an après sa mort prématurée en 2016, une exposition intitulée L’Italie de Zaha Hadid se tient, depuis le 23 juin 2017, au Musée d’Art du XXIe siècle (le MAXXI), à Rome. Organisée par Margherita Guccione, directrice de MAXXI Architecture, et Woody Yao, directeur de Zaha Hadid Design, dans la Galerie 5 du musée, cette manifestation artistique se poursuit jusqu’au 14 janvier 2018 et est réalisée en collaboration avec les sociétés Zaha Hadid Design, Zaha Hadid Architects et la Fondation Zaha Hadid. Elle met en lumière la relation de l’architecte avec le pays de la botte, en présentant son intense implication productive dans cette région du monde. Elle met également en valeur les projets et les œuvres créés au moyen de divers instruments de représentation et d’expérimentation, qu’elle a affinés au cours de sa carrière. Son travail est donc exploré à travers les différents médias utilisés, allant des croquis aux modèles tridimensionnels, mais aussi des objets, des vidéos et des photographies, qui révèlent ses recherches permanentes. Ainsi, en filigrane, apparaît un portrait de la personnalité multiple de Hadid. Conçue comme une promenade, la scénographie révèle les projets italiens les plus connus de l’architecte née en Irak, tels que le Terminal maritime de Salerne, récemment inauguré, le Messner Mountain Museum à Plan de Corones, le projet presque achevé de City Life à Milan et, bien sûr, le musée MAXXI. Une section consacrée au design dévoile ses collaborations pour de grandes marques italiennes comme Fendi, Moroni, Cassina, Bvlgari ou encore Magis. Les visiteurs peuvent voir les multiples étapes de conception de chaque pièce, à travers des dessins, des vidéos et des prototypes. De même, on peut y admirer des clichés signés Hélène Binet qui a tiré le portrait de la quasi-totalité des bâtisses signées Hadid. Lauréate de nombreux prix et chef de file du courant déconstructiviste, l’archistar Zaha Hadid obtient, en 2004, le Prix Pritzker et est considérée parmi les 100 personnes les plus influentes du monde. Née à Bagdad, et diplômée en Mathématiques de l’Université américaine de Beyrouth, elle déménage ensuite à Londres, où elle étudie l’architecture à l’Architectural Association. Elle en sort diplômée en 1977. Son travail est une recherche révolutionnaire aux limites de l’urbanisme, de l’architecture et du design. De l’esquisse picturale aux modèles en trois dimensions, des rendus virtuels aux études interdisciplinaires pour l’utilisation des nouvelles technologies, dans un effort constant pour la recherche et l’investigation de conception pionnière, cette magnifique exposition révèle la relation intensive et durable entre Zaha Hadid et l’Italie.